GOUY EN TERNOIS

GOUY EN TERNOIS

De nombreuses années après l'abandon du débouchage de la descente de ce refuge, nous avons pu y pénétrer pour y étudier un fragment de village souterrain.
Deux accès ont été aménagés, l'un par l'église où la voûte de la descenderie a été percée lors des travaux de déblaiements. Un autre accès a été pratiqué verticalement dans un effondrment ancien dans la propriété voisine. Nous y découvrons alors une descente appareillée voûtée de près de 35m de longueur. Celle-ci prenait naissance dans l'église du village, ancienne chapelle de la ferme d'abbaye. Cette descente était fermée par une grille dont subsite des gonds. La galerie voûtée à redans est ensuite close par 4 sas défensifs.

GOUY EN TERNOIS
RETOUR

 

Ces sas de fermeture accueillaient alors une porte en bois, probablement munie d'une lucarne permettant de surveiller et de défendre le passage. Chaque sas est alors voûté en arc surbaissé permettant l'ouverture de la porte.
Organisé en tronçons, cet accès défensif est proche structurellement de toutes les descenderies de muches connues dans la région, notamment Izel et Lattre St Quentin. D'ailleurs, la morphologie et la facture de ce réseau est proche de ce dernier, en adoptant la même organisation. La qualité du travail est proche, et l'emploi de grès pour renforcer les fermetures n'est partagé qu'avec Lattre St Quentin. Plus en avant, un puits à eau vient couper la descente. Un appareillage plus recent a été construit afin de préserver l'accès au refuge.

C'est de ce puits que du lisier a été abondamment déversé dans la descenderie. Celui-ci a été enlevé mais a causé des dégats sur la structure du dernier tronçon visible. Celui-ci a d'ailleurs déjà été restauré suite à un effondrmeent de la voûte. Celle-ci a alors été rebâtie en grès et briques. Une cheminée d'aération, comblée aujourd'hui, est visible au milieu de cette voûte.
La galerie se termine enfin par un fontis important qui n'a pas été traversé. De plusieurs sources villageoises, le souterrain refuge aurait des sorties dans une cave, un puits et anciennement dans un talus. Cependant, rien aujourd'hui ne peut nous renseigner sur la nature exacte du refuge... muches ou carrière amménagée ? De nouvelles explorations à Gouy permettront sans doute de lever ce mystère.

 

cliquez sur le plan pour zoomer